Les meilleurs cookies aux brisures de chocolat et éclats de noix de pécan

Les meilleurs cookies au monde sont ici !

Je viens tout juste de sortir une fournée de cookies du four et je ne peux pas attendre pour vous partager la recette tellement elle est simple, rapide et délicieuse à faire ! Elle est inspirée de celle du blog Chocolat et Caetera mais j’y ai fait quelques ajouts et modifications.

En 5 min, je vous le promets, vos biscuits seront au four, et ça prendra à peu près autant de temps pour finir la plaque 🙂 Si vous venez de réaliser le pain tartine, ça va vous faire changement niveau rapidité 🙂

Je sais que tout le monde dit que c’est sa propre recette la meilleure, mais moi j’vous le dit, c’est la mienne la meilleure !!!

Vous avez forcément tout ce qu’il vous faut sous la main, et si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à substituer certaines choses ! (Genre pas de sucre brun, et bien mettez du sucre blanc … Aussi, si vous n’avez pas de noix de pécan ce n’est pas un drame : pourquoi ne pas essayer avec des amandes ou des noisettes !)

Ingrédients :

  • 120 g de sucre roux (ou de cassonade)
  • 140 g de beurre demi-sel
  • 1 Oeuf
  • 220 g de farine
  • 1 Cuillère à café bombée de levure chimique (ou de poudre à pâte pour mes amis québécois)
  • 150 g de pépites de chocolat (ou selon vos goûts)
  • Une grosse poignée de noix de pécan hâchées en morceaux

Recette :

Préchauffer le four à 180°C ou 356 °F.
Mélanger le beurre à température ambiante avec la cassonade dans un plat puis bien mélanger pour obtenir une texture crémeuse.
Ajouter l’œuf, mélanger et incorporer la farine puis la levure.
Ajouter les brisures de chocolat et les noix, puis mélanger le tout rapidement sans trop travailler la pâte.
Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, former et déposer des petites boules, et les aplatir légèrement.
Enfourner 12 minutes environ (Le temps de faire votre vaisselle et d’écouter vos 2 chansons préférées).
Mais bien surveiller la cuisson car cela dépendra de la taille de vos boules et de votre four… Et oui, des biscuits trop cuits seront trop secs et ce n’est pas ce que l’on recherche dans cette recette !
Sortir la plaque du four et laisser refroidir avant de décoller les cookies.

Voilà, maintenant emportez tous vos biscuits dans un coin et cachez vous pour les manger, parce que croyez-moi, il n’en restera pas une miette !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Un pain tartine délicieux à cuisiner avec votre levain naturel

C’est avec beaucoup de retard que je vous partage aujourd’hui la recette du pain tartine au levain naturel que je fais régulièrement. Testée et très très très approuvée. C’est celle que je donne à mes amis quand ils me demandent quoi faire avec leur levain naturel.

Avec la canicule, j’ai tout simplement fuit ma maison pour me réfugier dans des centres d’achats ultra-climatisés. Ce qui explique mon silence des derniers jours !

Je vous préviens de suite, c’est la meilleure recette de pain au monde. Par contre, même si la réalisation d’un pain ne demande pas un Bac +15, il faut tout de même respecter certains gestes et certaines étapes pour un pain tartine au résultat optimal !

Petit conseil :  préparez-le la veille pour le lendemain car le temps de pose est long (3h à t° ambiante ou 12h au réfrigérateur)

J’ai trouvé cette recette sur le super blog de Le Coconut Blog, mais elle provient à la base du New YorkTimes !

A vos fourneaux !

Ingrédients :

  • 100 g de levain mûr
  • 450 g de farine T65
  • 50 g de farine de seigle T110 ou T130
  • 8 à 10 g de sel + 20 g d’eau
  • 340 g d’eau

Matériel :

  • grand récipient
  • torchon, pour couvrir
  • cuillère en bois
  • balance de cuisine
  • cocotte, en fonte ou en céramique (qui doit passer au four)
  • couteau ou d’une incisette, ou d’une lame pour « scarifier » le pain

Première étape : l’Autolyse (30 min à 1 heure)

L’autolyse, c’est le fait de mélanger farine(s) et eau et de laisser reposer le tout afin que le gluten, la protéine du pain, gonfle et fasse se détendre la pâte.

On mélange les farines et l’eau, (sans le levain, ni le sel) pour obtenir un ensemble grossier, sans farine apparente.

On laisser reposer 30 à 45 minutes, voir une heure.

Petit Tip : si vous êtes pris par le temps, vous pouvez réaliser l’étape 1 et 2 en même temps, (c’est à dire mélanger la farine + l’eau, le levain + le mélange sel et eau, et laisser poser 45 min

Deuxième étape : le Levain et le Sel (30 min)

Mélanger ensuite 8g de sel avec 20g d’eau.

On revient ensuite pour ajouter les 100g de levain et le mélange sel et eau. Appuyer avec les poings pour intégrer progressivement le liquide à la pâte précédente. Faire des rabats, jusqu’à ce que la pâte ait absorbé le liquide. Puis on laisse reposer pendant 1/2 heure.

Troisième étape : les Rabats (3 heures)

On revient et on refait des rabats tout autour de la pâte en étirant bien la pâte vers le haut avant de la rabattre. On laisse poser 1/2 heure et on répète cette pération de rabat toutes les 1/2 pendant 3 heures (Afin de bien développer la mie).

Passées les trois heures, on farine légèrement le plan de travail.

Donner un dernier rabat et faire descendre le pâton sur le plan fariné. Saupoudrez légèrement le pâton et façonnez-le délicatement en boule.

Laissez reposer 20 min.

Quatrième étape : le Façonnage (5 min)

Pour façonner le pain, on va légèrement l’aplatir pour avoir un rond. On prend le côté vers nous et on le replie vers le centre. Prendre le côté droit et replier vers le centre, pareil pour le côté gauche. Prendre ensuite le côté restant (celui du haut) et on le replie vers le centre, en le roulant ensuite pour obtenir un boudin. On boule ensuite le pâton avec les paumes des mains.

Cinquième étape : la pousse (3 heures à 12 heures)

Fariner ensuite un banneton (ou, si comme moi vous n’êtes pas très bien équipés, mettez votre boule dans une passoire recouverte d’un torchon fariné pour ne pas que ça colle, et assez fin) et on pose dessus délicatement le pâton, côté clé au-dessus, c’est à dire, que le dessus du pain est en fait en dessous.

Couvrez et laisser pousser 3 heures à température ambiante, pour une pousse rapide ou 12 heures au réfrigérateur, pour une pousse lente.

Sixième étape : la Cuisson (45 min)

Préchauffer le four à 250°C (ou 482 °F).

Mettre la cocotte fermée. (ou bien dans un plat en pirex, recouvert d’un autre plat)

Une fois que le four est chaud, on sort la cocotte, on l’ouvre, on dépose délicatement le pâton en faisant attention de ne pas se brûler.

« Scarifier » avec une lame bien aiguisée, c’est ce qui va permettre au pain de se développer. On enfourne en bas du four, cocotte fermée, pour 30 minutes.

Une fois ce temps passé, on sort la cocotte, on enlève le couvercle et on termine la cuisson, 10 à 15 minutes, pour que le pain soit bien doré. (Cela dépendra de votre four… surveillez la cuisson !)

On sort ensuite la cocotte et on laisse le pain refroidir sur une grille au moins quelques heures avant de le couper. (C’est important de laisser l’humidité du pain s’évaporer pour avoir de belles tranches à la découpe).

Septième étape : savourez votre pain tartine !

Dégustez, et conservez votre pain dans un sac à pain ! Le mien provient de la compagnie DANS LE SAC que j’adore. Ils ont toute une magnifique gamme de produits textiles zéro déchets. Allez jeter un coup d’oeil, vous aller tomber en amour c’est certain !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Faire son levain maison, c’est ULTRA facile !

Cela fait plusieurs années que je vois des recettes de levain maison passer sous mon nez, mais jamais je n’avais tenté jusqu’à présent.

Tout cela me paraissait bien compliqué, long et fastidieux… Mais en fait non, à bas les préjugés ! Cela ne relève pas de la sorcellerie finalement 🙂 En tout cas… j’ai trouvé ça bien plus facile et rapide que la réalisation du Number cake 🙂

Tout ce qu’il vous faut, c’est :

  • De la farine (de seigle, ou de blé complet)
  • De l’eau non chlorée, donc idéalement privilégier de l’eau en bouteille !
  • Un peu de miel

 

  • Un petit nom (oui, certain disent qu’il faut le baptiser :D)
  • Un bocal propre (pot Mason, pot à confiture ect… mais pas trop petit car votre levain prendra vite de l’ampleur)
  • Une balance
  • Un 5 min de votre temps à lui accorder chaque jour

Et… de la patience !

Je ne suis pas boulangère, ma méthode n’est certainement pas la meilleure, mais pour moi elle a fonctionné ! Libre à vous d’adapter la recette à votre façon, car c’est moi même ce que j’ai fait.

Le plus important, c’est d’observer votre levain, de le voir évoluer, et de s’adapter en fonction de son comportement ! (Et oui, un levain c’est vivant!)

Plus vieux sera votre levain, mieux ce sera, mais vous pourrez déjà l’utiliser au bout de 4/5 jours, si tout va bien.

Et voici la procédure pour commencer votre levain :

Jour 1

  • 20 gr d’eau
  • 20 gr de farine
  • 5 gr de miel

Mélanger avec une spatule en plastique, ou en bois et verser dans votre bocal.

Couvrir avec un linge.

Comme vous le voyez, j’ai utilisé un petit morceau de tissu, que je maintiens simplement en serrant la bague de mon pot Mason.

Jour 2

Votre levain devrait maintenant avoir “bullé”. Versez le contenu dans un saladier ou dans un cul de poule et rajouter à votre levain :

  • 40 gr d’eau
  • 40 gr de farine (la même que celle utilisée au jour 1)

Mélanger avec une spatule en plastique, ou en bois et verser l’appareil dans votre bocal.

Couvrir avec un linge.

Sur la photo ci-dessous, on vient bien les bulles apparaitre à la surface. (Photo prise 2h après avoir « nourri » le levain)

Jour 3

La même chose qu’à J2, mais cette fois rajouter :

  • 80 gr d’eau
  • 80 gr de farine

Jour 4

Idem, mais cette fois nourrissez le de :

  • 100 gr d’eau
  • 100 gr de farine

 

Pendant ces 4 jours, regardez bien votre levain évoluer.

Après l’avoir nourri, le levain va donc “lever” et prendre du volume, vous aller voir des bulles apparaitre à la surface et à travers votre bocal. C’est bon signe, cela prouve que votre levain est actif et que vous pouvez l’utiliser. Cependant attendez un bon 4 jours pour qu’il soit bien démarré avant de l’utiliser.

Vous devez voir aussi des bulles à travers votre bocal. Ceci est la preuve que votre levain est bien vivant ! (photo prise H+2 après avoir été nourri)

Parlons conservation …

Vous n’êtes pas obligés de le nourrir à chaque jour : dans ce cas, conservez le dans un bocal fermé au réfrigérateur.

Sortez-le la veille de son utilisation, et donnez lui la moitié de son poids en farine et en eau pour le réveiller. (Exemple : votre levain pèse 300 grammes. Il faut donc le nourrir de la moitié de son poids, soit 150 gr. Rajoutez donc 75 gr de farine et 75 gr d’eau).

Il alors sera de nouveau actif !

Si vous êtes amenés à l’utiliser régulièrement, vous pouvez le garder à température ambiante. Dans ce cas n’oubliez pas de le nourrir régulièrement ! Un levain qui a besoin d’être nourri a une odeur un peu acide, vinaigrée. Avec le temps vous apprendrez à connaitre votre levain, et à savoir quand il a besoin d’être nourri.

Si vous rencontrez des difficultés avec votre levain, je vous conseille d’aller faire un tour sur le blog de Le coconut blog ! Il y a un dossier complet, sur le levain, intitulé “Le levain pour les nuls” (tout y est très bien expliqué : de la résolution de problèmes à la conservation …) ou bien laissez-moi vos questions ici et j’y répondrai au meilleur de mes connaissances !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Comment réaliser le fameux Number Cake dont tout le monde parle

Oui, THE Number Cake.

Hier, nous avons fêté les 4 ans de notre grand garçon. Comme d’habitude, toujours à la dernière minute, je suis partie à la recherche d’une idée de gateau d’anniversaire qui changerait et qui pourrait lui faire plaisir.

Et après plusieurs heures de recherches sur la vraie mine d’or qu’est Pinterest, j’ai enfin trouver LE gateau que je voulais réaliser : un number cake.

Sauf que, je n’ai pas trouvé de recette à me convenir parfaitement.

  • J’aime le chocolat, mais esthétiquement, je trouvais le rendu 100% chocolat pas terrible.
  • Pas vraiment emballée par une pate sablée ou un biscuit croustillant, je voulais quelque chose de moelleux, de fondant et en même temps croquant. (Oui, casse pied la fille !)
  • Et enfin, je n’étais pas non plus convaincue par un gateau aux fruits, mais mon fils adore les fraises.

Alors j’ai fait un compromis.

Une base de biscuit moelleux à la noisette trouvée sur le blog de Surprises et gourmandises.

  • Un crémeux au chocolat noir.
  • Une ganache montée au chocolat au blanc.
  • Une chantilly à la vanille au mascarpone comme celle que propose Mimi’s Cooking Club.
  • Et pour la décoration, quelques fraises, des minis-bonbons multicolores, et des macarons (homemade, of course !)

Voici donc la recette !

Je vous conseille de préparer vos ganaches et crémeux la veille, car ils ont besoin de reposer au frais pendant quelques heures, idéalement, une nuit entière.

Cela permet aussi d’étaler la dose de travail sur 2 jours, sinon cela va vous prendre la journée entière !

Ingrédients

Crème anglaise (pour le crémeux)

  • 125 g de crème entière (35%)
  • 125 g de lait demi écrémé ou entier (2% ou 3,5%)
  • 50 g de jaunes d’oeufs
  • 25g de sucre
  • 1 feuille de gélatine

Crémeux au chocolat

  • 125 g de crème anglaise réalisée précédemment
  • 125 g du chocolat de votre choix (j’ai utilisé du noir pour éviter un gateau trop sucré…)
  • Ganache montée au chocolat blanc
  • 300 ml de crème entière (35%)
  • 200 g de chocolat blanc
  • 1 gousse de vanille (facultatif)

Poudre de noisette (pour le biscuit)

En France, vous en trouverez facilement au supermarché, au Québec il va falloir la faire vous même !

  • 250 g de noisettes (ou avelines) émondées

Biscuit moelleux à la noisette

  • 130 g d’œufs
  • 50 g de jaunes d’œufs
  • 140 g de sucre
  • 220 g de poudre de noisette
  • 50 g de farine
  • 110 de beurre non salé ou demi-sel
  • 80 g de blancs d’œufs
  • 60 g de sucre

Crème chantilly à la vanille

  • 360 ml de crème entière (35 %)
  • 240 g de mascarpone
  • 40 g de sucre glace
  • 1 gousse de vanille

Recette

Crème anglaise

  1. Faire tremper la feuille de gélatine dans de l’eau froide. (Ou diluer votre gélatine en poudre dans l’eau bouillante selon le format que vous aurez trouvé…)
  2. Dans une petite casserole, faire chauffer le lait et la crème
  3. Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre.
  4. Verser le contenu de la casserole sur le mélange jaunes-sucre, bien mélanger à l’aide d’un fouet et remettre le tout sur le feu.
  5. Cuire jusqu’à la température de 83°C en remuant à la maryse ou à la cuillère en bois sans cesse. (Faire des petits 8 dans la crème pour mélanger. Attention à ne pas faire bouillir la crème au risque de faire coaguler les œufs)
  6. Hors du feu, ajouter la gélatine bien égouttée. Idéalement, chinoiser la crème anglaise et réserver le temps de préparer la suite.

Crémeux au chocolat

  1. Casser le chocolat de votre choix en morceaux et le faire fondre au bain-marie ou au micro-ondes.
  2. Verser la crème anglaise chaude sur votre chocolat fondu en 3 fois comme pour une ganache, en utilisant une maryse ou une cuillère en bois.
  3. Emulsionner le tout à l’aide d’un mixeur plongeant, ou au blender.
  4. Verser dans un plat et filmer au contact.
  5. Réserver au frais au moins 1h, idéalement une nuit entière.

Ganache montée au chocolat blanc

  1. Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie ou au micro onde doucement.
  2. Faire chauffer la moitié de la crème dans une casserole.
  3. Verser la crème tout de suite après en 3 fois (même technique que pour votre crémeux) dans le chocolat blanc.
  4. Mélanger avec une maryse ou une cuillère en bois délicatement
  5. Ajouter l’autre moitié de la crème (froide), filmer au contact, réserver au frais ou au moins 5 heures.

Attention : Avant de monter votre gâteau, monter la ganache au robot pâtissier ou au batteur électrique à vitesse moyenne. L’appareil doit avoir épaissi et avoir presque la consistance d’une crème fouettée de manière à ne pas s’écrouler sur votre gateau ! (La ganache doit tenir seule sur votre fouet)

Poudre de noisette

  1. Etaler vos noisettes sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 15 min à 150° celcius ou 300° Fahrenheit. Secouer la plaque à mi cuisson.
  2. Une fois les noisettes sorties du four, enrobez-les toutes dans un torchon, et frottez-les ensembles : les peaux devraient se détacher toutes seules. Si il en reste un peu ce n’est pas dramatique, sinon enlever le plus gros manuellement.
  3. Passez-les ensuite au mixeur, au blender ou au hachoir jusqu’à obtenir une poudre assez fine (plus ou moins comme la poudre d’amande).

C’est maintenant le temps pour vous d’aller dormir, ou de vaquer à vos activités préférées 🙂

Biscuit moelleux à la noisette

  1. Préchauffer le four à 160°C, ou 320°F.
  2. Faire fondre le beurre au micro-ondes et le laisser refroidir.
  3. Dans un saladier, mélanger les œufs entiers, les jaunes et le sucre et fouetter.
  4. Incorporer ensuite la poudre de noisette et la farine.
  5. Ajouter le beurre fondu tiède et mélanger.
  6. Au robot, ou au batteur électrique, battre les 80 g de blancs en neige avec les 60 g de sucre en poudre jusqu’à  la consistance d’une meringue.
  7. Incorporer délicatement la meringue à la première préparation à l’aide d’une maryse.
  8. Diviser la pâte en 2 (utiliser une balance pour plus de précision).
  9. Verser une moitié de pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Étaler la pâte uniformément avec une spatule.
  10. Enfourner pendant 15 à 20 minutes environ. Laisser refroidir sur une grille.
  11. Répéter l’opération pour l’autre moitié de pâte. (Vous pouvez les cuire en même temps si vous avez 2 plaques identiques à votre disposition)
  12. Puis découper les 2 chiffres en utilisant un patron. (J’ai dessiné mon chiffre 4 sur du papier cadeau que j’ai découpé, mais vous pouvez aussi imprimer votre chiffre (si vous faites un Number Cake) ou votre lettre (pourquoi pas, c’est même le même principe finalement !) directement sur une feuille depuis votre ordinateur. On trouve facilement des gabarits en tapant “gabarit number cake” sur google)

Montage de votre Number Cake !

Ne lâchez pas, vous y êtes presque !

  1. Versez la chantilly à la vanille dans une poche à douille ronde (ou sac ziploc en coupant le bout une fois la poche remplie)
  2. Garnir les extérieurs de votre premier biscuit en faisant des petites boules rondes.
  3. Faire de même avec le crémeux au chocolat, et garnir l’intérieur de votre premier biscuit.
  4. Puis poser par dessus le deuxième biscuit, délicatement.
  5. Préparer un poche à douille avec la ganache au chocolat, et gain les extérieurs de votre deuxième biscuit, et l’intérieur avec le crémeux au chocolat.
  6. Facultatif : recouvrir le crémeux chocolat avec le restant de la ganache au chocolat blanc.

Et ensuite, la partie la plus cool du gateau : la déco de votre number cake ! Là, c’est vous qui voyez ! Soyez inventifs, avec des fleurs, des kinders, des macarons, des copeaux de chocolat, des bonbons, name it !

Alors si vous êtes arrivés jusqu’ici, bravo à vous ! La réalisation est longue mais quand même facile. Le regard émerveillé de vos convives et les compliments que vous recevrez en vaudront la chandelle !

Et n’oubliez surtout pas de me montrer vos réalisations 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Milkshake à la vanille simple et délicieux

Si vous êtes à la recherche d’une recette rafraîchissante, gourmande, simple et efficace, c’est LA recette de milkshake qu’il vous faut.

De quoi vous rafraîchir pour les journées chaudes qui s’en viennent

Et surtout de quoi épater vos invités autour de la piscine en quelques minutes seulement, avec des ingrédients que vous avez forcément chez vous. Cette recette ravira les plus grands et les plus petits, faites moi confiance!

Je suis addict à la crème glacée à la vanille, alors j’en ai toujours au moins un pot dans mon congélateur. Cependant, vous pouvez j’imagine, utiliser n’importe quelle saveur pour réaliser ce lait frappé. (Soyez créatif ! C’est le mot d’ordre en cuisine !)

Matériel

  • blender ( mais si vous n’en possédez pas, un mixeur ou mélangeur à main fera parfaitement l’affaire !)

Ingrédients

pour 4 personnes (qui vous-en demanderont encore, alors doublez directement les quantités 🙂 )

  • 1 litre de crème glacée à la vanille
  • 500 ml de lait
  • 2 cuillères à café d’arôme vanille (ou mieux, d’extrait naturel de vanille)
  • quelques confettis multicolores, ou copeaux de chocolat (facultatif)
  • crème fouettée (facultatif, pour une recette encore plus santé !!! …. hum)

Réalisation

Mettre le lait, la crème glacée et l’arôme vanille dans votre blender.

Puis, servir sans attendre dans un verre. Garnir de crème chantilly et décorer avec des copeaux de chocolat (ou autres !), puis dégustez !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Smoothie fruits rouges et kiwi chargé en vitamine C et antioxydants

Remise de mes émotions du premier article, voici une recette parfaite pour les beaux jours qui s’en viennent !

Je me suis inspirée de la recette du blog The Pretty Bee pour concocter cette recette de smoothie aux fruits rouges tout simplement parfaite.

À base de fruits rouges (fraise, framboise, myrtilles ou bleuets si vous êtes au Québec) et de kiwi, ce smoothie est chargé en vitamine C et antioxydants !

Des fruits congelés feront parfaitement l’affaire, ou utilisez des fruits frais si la saison le permet.

Pour ma part, j’ai utilisé des framboises et des bleuets congelés car ce ne sont pas des fruits que je consomme habituellement. Cela me permet de ne pas gaspiller et d’en avoir toujours sous la main en cas de nécessité.

L’avantage du smoothie, c’est que vous pouvez le personnaliser selon les ingrédients que vous avez à disposition, et vos envies. Par exemple j’ai ici utilisé du jus d’orange, mais rien ne vous empêche de le substituer avec de l’eau de coco, du lait d’amande et même du thé vert.

Pour une version plus consistante, ajoutez-y des protéines en poudre, du yogourt, ou des graines de chia. Bref, laissez parler votre imagination et faites vos propres expériences !

 

 

Matériel

Un blender OU un mélangeur à main fera l’affaire si vous n’avez pas de blender et que vous utilisez des fruits frais (je n’ai pas testé avec des fruits congelés, à voir donc).

Amatrice de « vieilles choses », j’utilise un vieux blender qui doit dater des années 70, de marque Waring. Rien avoir avec les fameux Vitamix niveau puissance, mais pour l’utilisation que j’en fais cela est parfait.

Ingrédients

Pour 1 portion :

  • 1 /2 tasse de fraises
  • 1/2 tasse de framboises
  • 1/4 de tasse de bleuets (myrtilles)
  • 1 kiwi épluché et tranché
  • 1/2 tasse de jus d’orange (ou n’importe quel autre liquide de votre choix)

Facultatif : prévoyez quelques fruits pour la décoration

(Si vous n’avez pas de tasses à mesurer, vous pouvez vous servir d’un petit verre de 15 cl comme référence)

 

Réalisation

Mettre tous les ingrédients dans votre blender, et mixer jusqu’à obtenir une consistance « lisse » et sans morceaux.

Si votre appareil a de la difficulté à mixer vos fruits congelés, laisser décongeler une quinzaine de minutes et renouveler l’opération.

 

Bon apétit !

 

N’oubliez pas de me laisser une petite trace de votre passage soit en cliquant sur le petit coeur en bas à gauche du post, si vous avez apprécié mon article, ou bien en me laissant un commentaire.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading